FANDOM


MicroÉtat

Livre I
Livre II
Livre III
Livre IV

Bonjour :

  • vierges web 4.0 ;
  • prothésés web 4.0 ;

Je vous souhaite de :

  • respectueuses relations libres.

Comment sauvegarder, restaurer, développer, notre société civile (vierge de biopuces) de notre virginale République où le droit prime sur la force comme la société civile bionumérique (prothésée web 4.0) où :

  • l'absence d'un légitime ensemble de norme juridique (une constitution) ;

fait que :

  • la force web 4.0 (télésurveillance avec biocontrôle neuro-psycho-biologique) ;

prime sur le droit dans notre duale nation Française en les années 10 du 21e siècle ?

Comment faciliter le développement personnel de tout un chacun, parmi tout un chacun, en tout lieu, en tout temps, dans notre société civile (vierge de biopuces) de notre virginale République où l'intelligence prime sur la discorde comme dans la société civile bionumérique (prothésée web 4.0) où la discorde prime sur l'intelligence dans notre duale nation Française en les années 10 du 21e siècle ?

Comment faciliter la mise en commun des ressources avec respect des (virginale commune ; cité bionumérique) imbriquées dans notre duale nation Française ?

Quels sont les droits, les devoirs, de l'être numérisé vivant ?

En quoi un être numérisé vivant peut-il être le plus fort ?

Certes, sans maîtrise la puissance n'est que ruine !

  • Puissance exécutive (mise en œuvre d'une solution biopolitique) ?
  • Puissance législative (proposition de loi pour fixer ce qui doit être fait dans l’intérêt général) ?
  • Puissance judiciaire (expertise pluraliste web 4.0 en spirale pour constituer un dossier) ?
  • Puissance Médiatique (présentation de besoins, envies) ?

Observons le droit du plus fort de l'animal humain dans l'état de nature.

Dans la nature le plus fort prédateur humain n'est jamais assez fort pour être toujours le maître s'il ne transforme raisonnablement sa force de prédateur en droit légitime de producteur, l'obéissance d'une proie en devoir légitime de producteur. Tel un cœur intelligent, œuvrant avec sagesse !

Droit pris ironiquement, en apparence, réellement établi, en fait :

  • le fait = ce qui est fait ;
  • le droit= ce qui doit être fait (dans l'intérêt général) ;

Si le fait (ce qui est fait) fait le droit (ce qui doit être fait) alors, le droit (ce qui doit être fait) disparaît et avec lui sa fonction (dire).

Mais un droit (ce qui doit être fait) qui serait complètement coupé du fait (ce qui est fait) ne serait-il pas inutile ?

Depuis 1950, dans la première phase d'appropriation :

  • militaro-médical ;

de l'outil web 4.0 par les fonctionnaires se sont développées dans un premier temps de manière un peu « anarchique » les tribus web 4.0 du proto-peuple dans le côté obscur de la force web 4.0 de notre État secret.

L'apprentissage, les processus de survie, la pérennité des systèmes d'actions concrets de la nuit sécuritaire sont les causes du fait que le développement s'est fait par la base et non par les élites peu formées à cet outil et peu visionnaires (on se rappelle de l'« évocation » sur « le devoir du Prince » de l'ancien Président de notre virginale république Française Nicolas Sarkozy !).

Depuis 2007, dans la seconde phase d'appropriation :

  • sciences humaines et sociales ;

de l'outil web 4.0 par la société civile se développe dans un second temps suivant une progression logique cohérente objective les (((asso ; ruche[1]))) de notre proto-peuple web 4.0 dans le coté éclairé de la force web 4.0 de notre État-nation schizophrenia.

Du point de vue de la sociologie administrative la révolution "Du secret à la transparence" ne doit pas venir du haut de la pyramide du peuple.

Ce décloisonnement (vierge ; prothésé web 4.0) a posé, pose encore en 2014, des problèmes d'instabilité politique nationale.

Pour pallier à cela grâce à de nombreuses initiatives menées par les « amateurs » passionnés de DIYbio numérique, mais isolés sans leader, la société civile participe au maintient de notre dual multi-souverain d'une manière propre à prévenir les usurpations des (e-)gouvernements et de leurs pentes à dégénérer ainsi qu'à participer au bon équilibre de notre nation, adhérant ainsi à l’œuvre des fonctionnaires Français qui accomplissent le devoir du prince.

Or, la reproduction d'« entités » administratives multiples et fermées de type tribale telle qu'elles existent dans le domaine réel est incompatible avec la vocation des réseaux sociaux bionumérique qui est de constituer un maillage bionumérique de type État-nation cybernétique imbriqué dans le plan constitutionnel de notre virginale république Française.

Aujourd'hui, l'administration bioélectronique veut rénover son image et montrer aux usagers que rien n'est plus simple que la téléprésence.

En témoigne les politiques de communication autour des projets de télémédecine, soutenus par ARS, personnifié de la manière suivante :

  • « Ambulatrix (l'usagée), proche de la retraite, est dynamique, aime rire, est curieuse de tout. Marc (l'agent public) est un jeune homme qui

a souhaité entrer dans l'administration bioélectronique parce que les nouvelles biotechnologies lui permettent d'avoir une respectueuse approche rationnelle méthodique de l'accueil des téléusagers grâce au Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles avec MERISE ».

Éduquer l’esprit pour libérer le corps !

Éduquer le corps pour libérer l'esprit !

Respectueuses relations libres !

Quelle moralité, quelle justice peut résulter de la force du prédateur ?

La force est une puissance physique exécutive.

Morale, justice, sont un ensemble de solutions qui relève de la volonté qui :

  • répondent aux besoins comme aux envies des parties prenantes ;
  • respectent l'équilibre comme le développement personnel des parties prenantes ;

je ne vois pas quelle moralité, quelle justice, peut résulter de ses effets.

Du point de vu de la proie !

Céder aux forces d'une prise d'otage est un acte de nécessité un apprentissage associé à un processus de survie non de volonté.

C'est, tout au plus, un acte de prudence !

Quelle convention peut résulter de l'obéissance d'une proie ?

Comment transformer l'obéissance d'une proie en devoir légitime de producteur ?

Supposons, un moment, l'existence de ce prétendu droit du plus fort dans le fait réel, d'une duale société civilisée.

Je dis qu'il n'en résulte qu'une langue de bois inexplicable !

En quoi cette prétendu solution, émanant de la science qui étudie les lois, répond aux besoins, aux envies, respect l'équilibre, le développement personnel de tout adhérent au contrat social bionumérique ou principes du droit biopolitique parmi tout adhérent au contrat social bionumérique ou principes du droit biopolitique en tout lieu comme en tout temps dans toute (virginale commune ; cité bionumérique) de toute notre duale nation Française.

Car, sitôt que c'est la prise d'otage (ce qui est fait) qui fait le droit, alors, le droit (ce qui doit être fait) disparaît et avec lui sa fonction (dire).

Convenons que, qui surmonte succède !

Toute nouvelle prise d'otage, nouvelle force, qui surmonte l'ancienne, succède à son droit (dire ce qui doit être fait dans l'intérêt général).

C'est un recadrage !

Dans le cadre du droit du plus fort, sitôt qu'on peut désobéir impunément on le peut légitimement.

Puisque, dans ce cadre, le plus fort a toujours raison, il ne s'agit que de faire en sorte d'être le plus fort.

Il nous faut, grâce aux conventions et aux lois, unir droit aux devoirs !

Qu'est-ce qu'un droit qui périt quand la cause (prise d'otage) cesse ?

S'il faut obéir par force (cause) on n'a pas besoin d'obéir par devoir !

Convenons, si l'on n'est plus forcé d'obéir on n'y est plus obligé !

On voit donc que ce mot de droit n'ajoute rien à la force, il ne signifie ici rien du tout !

Obéissez aux puissances ?

Mais, sans maîtrise la puissance n'est que ruine !

Cédez à la prise d'otage web 4.0 ?

Si cela veut dire :

  • cédez à la prise d'otage web 4.0 d'un collectif web 4.0 ;

la règle de conduite est bonne pour l'otage web 4.0 mais superflu.

Je réponds que la règle de conduite ne sera jamais violé !

Surtout dans l'état barbaresque !

Obligé de lui céder le biocontrôle neuro-psycho-biologique de mon être ?

Toute puissance vient de Dieu le père, je l'avoue !

Mais, toute maladie en vient aussi.

Est-ce à dire qu'il soit défendu d'appeler une tierce psychologue (esprit) praticienne de santé (corps), un secouriste web 4.0 ?

Est-ce aller contre Dame nature, Dieu ?

Qu'un brigand me prenne en otage web 4.0 au coin d'un (terrain ; web) non seulement il m'impose, par force, de lui céder le biocontrôle de mon être (esprit ; corps), biocontrôle de ma respiration, donc ma vie, mais quand j'aurais l'alternative :

  • soit de soustraire le biocontrôle de mon être (esprit ; corps) au brigand, plus tard ;
  • soit de ne pas le lui céder ;

suis-je :

  • alors que je peux tisser une solution qui :
    • réponde à mes besoins, mes envies ;
    • respecte mon équilibre, mon développement personnel ;

obligé de lui céder le biocontrôle de mon être ?

Car, enfin le dispositif haptique qu'il tient est une puissance exécutive.

Convenons que prise d'otage web 4.0 ne fait pas droit !

On est obligé d'obéir qu'aux puissances légitimes pour l'intérêt général.

Ainsi ma question primitive revient toujours.

  1. Comment établir en droit la légitimité du pouvoir biopolitique ?
  2. Comment établir en droit le principe de biopouvoir de souveraineté ?

Mais, grâce à mon biopouvoir je peux faire respecter mon biodroit qui émane de ma bioéthique.

Il nous faut nous assurer que le droit naturel indépendant de l'humain le droit de notre État-nation schizophrenia comme de notre duale nation dépendant de la volonté générale de notre dual peuple Français obligent tout bon penseur à obéir à notre dual multi-souverain une fois légitimement institué.

Je pourrais usant encore une fois ici d'une érudition facile vous prouver par les commentateurs, par les grammairiens, par une foule de critiques argumentées avec propositions constructives, que le mot grec employé signifie toujours puissance légale, autorité légitime.

Quand on veut exprimer, la puissance en général, on se sert d'autres expressions.

Convenons qu'il n'est communément entendu que la puissance légitimement acquise.

Cette explication est la seule qui s'accorde avec l'intention du législateur !

Le législateur veut affermir dans une respectueuse relation libre pour l'autorité comme pour ceux qui en sont revêtus le ressort civil, l'énergie cohérente, objective, esprit, cohésion, dynamisme, des adhérent(e)s au contrat social bionumérique ou principes du droit biopolitique.

Le législateur répète aux adhérent(e)s que résister à la puissance légale c'est résister à la mise en ordre sociale convenu, comme à la disposition du dual multi-souverain même !

Le contrat rend l'État-nation schizophrenia souverain.

Il n’y a pas, en effet, d’autorité qui lui soit supérieure.

Produit d’une convention, l'État-nation schizophrenia repose exclusivement sur l’association d'entités dont est reconnue la capacité à être sujets de droit.

Les 1-dividus obéissent aux lois qu’ils se sont eux-mêmes fixées grâce à la raison et au nom de l’intérêt commun.

Est e-citoyen web 4.0 celui qui participe directement à l’autorité souveraine web 4.0 l'exercice de la volonté générale.

Mais, pour être véritablement morale, juste, actif, utile, chaque volonté doit rester libre.

Ainsi :

  • « Chacun de nous met en commun sa personne et toute sa puissance web 4.0 sous la suprême direction de la volonté générale de notre État-nation schizophrenia et nous recevons en corps social web 4.0 chaque membre comme partie indivisible du tout.

Dans notre État-nation schizophrenia, de notre duale nation Française, tout être numérisé vivant a biodroit à :

  • une part de souveraineté inaliénable indivisible ;
  • une part de biopouvoir inaliénable indivisible ;

de notre État-nation schizophrenia, pour être assuré de ses libertés fondamentales, sa liberté de conscience, son libre arbitre, sa liberté de créer l'idée, comme sa force neuro-psycho-biologique pour l'exécuter, c'est-à-dire, son biopouvoir de souveraineté ».

Cette conception du biopouvoir de souveraineté va à l’encontre du droit du plus fort web 4.0. Prétendu droit.

Droit qui ruine lui-même ses propres fondements dès l’instant où la seule force web 4.0, le biocontrôle neuro-psycho-biologique se travestit en droit.

Notes et références

  1. ruche

Version imprimable

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard