FANDOM


Duale nation

Livre I
Livre II
Livre III
Livre IV

Que signifie en 1762 de notre ère judéo-chrétienne l'expression "domaine réel" ?

Avant toute chose, dans le contrat social de notre virginale République Française, J.J. Rousseau entend par domaine réel tout ce qui concerne :

  • la possession de l'individu ;
  • la possession, localisée dans le voisinage naturel[1] de l'individu, est un effet qui résulte de l'usage de la force physique de l'individu ;

par opposition à tout ce qui concerne les virginals particuliers.

Que signifie en 2015 de notre ère judéo-chrétienne l'expression "domaine réel" ?

Dans le contrat social bionumérique de notre État-nation cybernétique schizophrenia Française, on entend par domaine réel tout ce qui concerne :

  • la possession de l'1-dividu ;
  • la possessions, localisées dans le voisinage virtuel[2] de l'1-dividu, est un effet qui résulte de l'usage de la puissance haptique en environnement bionumérique de l'1-dividu ;

par opposition à tout ce qui concerne les particuliers prothésés web 4.0.

Exemple, le Qualcomm Tricorder XPrize pour autonomiser les personnels de santé

En 2015 de notre ère judéo-chrétienne, le Quantified Self est un mouvement populaire DIYbio numérique proche de la médecine quantique qui présente une approche raisonnable méthodique et déontologique permettant à tout un chacun de mesurer ses données personnelles, de les analyser, de les partager. Les outils du Quantified Self peuvent être des objets connectés, des applications mobiles ou des applications web. Le vocable Self Tracking est également utilisé pour désigner ces pratiques. Ce mouvement populaire DIYbio numérique a été lancé en 2007 en Californie par deux éditeurs du magazine wired, Gary Wolf et Kevin Kelly sous la forme de rencontres entre demandeurs et concepteurs-réalisateurs d'outils dédiés au suivi de ses données personnelles. Alors que les rencontres se poursuivent dans la baie de San Francisco, des chapitres locaux ont été créés dans plus de 100 villes dans le monde. En 2010, Gary Wolf présenta le Quantified Self lors d'une conférence TED. En mai 2011, la première conférence internationale du Quantified Self eut lieu à Mountain View en Californie.

En France, dès 2000, des équipes françaises ont créé le site web "automesure" pour exposer le thème des techniques d'automesure des paramètres de santé dans un but médicalisé, mais aussi le développer dans la pratique médicale courante, la recherche. En mars 2011, le chapitre parisien du mouvement Quantified Self est créé sous le nom de QSParis, il regroupe plus de 500 membres qui se réunissent plusieurs fois par an. En mars 2013, le mouvement Quantified Self en France s'organise autour de MyDataLabs, association centrée sur la donnée personnelle. En mai 2013, le site web de presse en ligne "20minutes.fr" lance Se Coacher, le premier magazine en ligne en français entièrement dédié au Quantified Self. En juin 2014, l'assureur Axa Santé propose à 1000 de ses assurés d'être équipés d'un tracker d'activité mesurant le nombre de pas effectués, le rythme cardiaque, le taux d’oxygène dans le sang et la qualité du sommeil.

Méthodologie : Le prix : Qualcomm Tricorder XPrize est une compétition mondiale offrant 10 millions de dollars pour stimuler l'innovation, l'intégration, des technologies de diagnostic de précision, en aidant les consommateurs à faire leur propre diagnostic de santé, fiables n'importe où, n'importe quand. Le besoin d'améliorer l'administration bioélectronique de la télésanté concomitamment aux soins de télésanté aux États-Unis attire l'attention du virginal gouvernement américain, de l'industrie privés et des citoyens depuis des années. Mais une adaptation parfaite d'une télésanté à une mise en ordre social bionumérique échappe encore à l'une des plus technologiquement avancées, éduquées, prospères, duale nation. Cette technologie de diagnostic intégré, une fois disponible dans un appareil mobile du télépatient qui est facile à utiliser, permettra aux particuliers (acteurs ; pilotes ; cadres) d'un collectif de télésanté d'intégrer ses connaissances en télésanté pour faciliter la participation active, l'expression, la construction commune, avec le concours du télépatient, d'une prise de décision biopolitique dans leur vie de couple (e-patient ; e-collectif). Les progrès dans des domaines comme l'intelligence artificielle, détection sans fil, les diagnostics d'imagerie, laboratoire-sur-une-puce, et de la biologie moléculaire, permettront de meilleurs choix biopolitique. Quand, où, et comment, les individus reçoivent des soins, ce qui rend les soins d'e-santé plus pratique, abordable et accessible.

Le gagnant sera l'équipe dont la technologie diagnostique le plus exactement un ensemble de maladies. Équipe indépendante d'un professionnel ou d'un établissement de télésanté qui offre la meilleure expérience utilisateur des consommateurs avec leur appareil.

L'instrument lui-même. Comme prévu pour cette compétition le dispositif sera un outil capable de capturer des paramètres clés de la santé et le diagnostic d'ensemble de 15 maladies. Les données pour la santé pourraient inclure les éléments tels que la pression artérielle, la fréquence respiratoire, la température. En fin de compte, cet outil permettra de recueillir de grandes quantités de données de mesure en cours d'états de santé grâce à une combinaison de capteurs sans fil, les technologies d'imagerie, et les remplacements de laboratoire portables.

Étant donné que chaque équipe aura sa propre approche rationnelle méthodique, la conception, la fonctionnalité, l'apparence, l'ergonomie, de l'appareil, peuvent varier énormément d'une équipe à l'autre. En effet, la seule limite indiquée sur le formulaire, c'est que la masse de ses composants ensemble ne doit pas être supérieure à cinq livres. Mais, parce qu'une partie importante de la ronde de qualification sera d'évaluer l'expérience des consommateurs à l'utiliser, les limites fixées par cette compétition va forcer les équipes à faire des choix. Les équipes auront à examiner les compromis entre le poids, la fonctionnalité, les exigences de puissance, durée de vie de la batterie, résolution de l'écran, l'emplacement du moteur d'IA, la capacité de diagnostic, le coût pour le consommateur final, et ainsi de suite.

Au-delà de l'exigence de poids, il n'y a aucune limite quant au nombre de composants discrets constituent une solution viable. Par exemple, les équipes peuvent utiliser des capteurs qui sont attachés à une unité de commande de type téléphone, fixé individuellement au consommateur, ou tenus à l'écart et réservées à un usage occasionnel ou suivi à domicile. De même, les équipes peuvent créer un outil qui a un grand écran, un petit écran, ou peut-être même pas d'écran (audio seulement). Les systèmes doivent comporter un moyen pour les consommateurs de stocker et de partager leurs informations, qui doivent être accessibles à distance via Internet (Bifi pour wifi P2P).

En outre, les équipes devraient suivre les lignes directrices et de protocoles qui permettent de garantir que la sécurité des consommateurs est tenu en haute estime. Cela inclut d'éviter de nuire au moyens d'énergie électrique, thermique, magnétique, d'expositions chimiques, aiguilles, lancettes, d'infection ...

La nécessité de l'existence d'une compétition


Dans pratiquement tous les secteurs du télétravail, de la télésécurité, les besoins des consommateurs finaux en technologie d'assistance et d'améliorations sont en augmentation. Idem dans les soins de télésanté. Des méthodes existent pour faciliter l'accès des consommateurs aux soins de télésanté sans voir un professionnel de la santé dans une clinique ou à l'hôpital.

Abolissement d'un goulot d'étranglement d'accès ] santé , télésanté [


Malgré des investissements médiatique, réglementaire et législatif, importants pour améliorer le déploiement de la télémédecine, son accessibilité au plus grand nombre, ses réponses aux besoins, aux envies, des télépatients potentiels, la télésanté restent hors de portée pour beaucoup de ceux pour qui ce système vivant a été conçu. Une méthode pour faciliter l'accès des citoyens aux soins d'e-santé consiste à adhérer à, ou créer, une association loi 1901 pour bénéficier de l’appuie du tissu associatif. Ainsi, l'association loi 1901 Antel peut être un appuis important.

Présentez votre association loi 1901 comme porteuse d'un projet dans le cadre des mouvements populaires DIYbio numérique


Projet permettant d'aguerrir le peuple en biopolitique en incluant l'entraînement neurocognitif avec l'Art d'apprendre à faire la loi dans tout (terrain ; web) dans votre association loi 1901, grâce à vos résolveurs (adhérents), vos médiatrices (adhérentes), un Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles avec MERISE. Présentez vos moyens, buts, en DIYbio numérique, grâce à l'usage des Bifi (transcripteurs) pour wifi Direct (wifi P2P).

Présentez votre association loi 1901 comme porteuse d'un projet socioculturel en télémédecine au Comité de Protection des Personnes (CPP). Le Comité est une instance officielle chargée d’analyser et de donner un avis sur les protocoles de recherche impliquant des personnes et la constitution de collections d’échantillons biologiques humains. Le but de votre présentation au CPP est de vous faciliter vos futurs rencontres avec des Unité de Recherche Universitaire (URU), Unité Mixte de Recherche (UMR), Unité de Formation & Recherche (UFR)...

Présentez votre association loi 1901 comme porteuse d'un projet socioculturel en télémédecine à votre Agence Régionale de Santé (ARS). Une agence régionale de santé (ARS) est un établissement public administratif de l'État français chargé de la mise en œuvre de la politique de télésanté. Le but de votre présentation à l'ARS est de vous faciliter vos futurs rencontres avec des Unité de Recherche Universitaire (URU), Unité Mixte de Recherche (UMR), Unité de Formation & Recherche (UFR)...

Une compétition mondiale est donc grandement nécessaire


En réponse à ces besoins, le Qualcomm Tricorder XPrize a pour but :

Aborder le double défi :

  • transformer des "soins" de santé en "Art" de télésanté
  • faire d'e-santé une partie délibérée de la vie quotidienne de soi.

S'attaquer à des percées nécessaires dans :

  • les biotechnologies de détection, intégration biotechnologique ;
  • la légitimation réglementaire et législative ;
  • la prise de conscience que les actions d'e-santé devraient être télésurveillé, biocontrôlé, par une légitime autorité souveraine qualifiée.

Inciter les équipes à se concentrer sur :

  • le diagnostic de précision et de mesure, des équipes indépendantes des institutions de soins de santé professionnels ;
  • les besoins des consommateurs-amateurs.

Faciliter les partenariat nécessaires, les voies réglementaires nécessaires. Inspirer un avenir où les consommateurs demandent des outils pour évaluer et gérer leur santé indépendante d'un hôpital ou un cabinet de médecin. Spark la création de marchés et de produits qui offrent la détection médicale, la prévention et la gestion, ainsi que des diagnostics plus complets.

Genèse de la concurrence


Chaque année, la Fondation XPrize rassemble des leaders d'opinion du monde entier, pour un sommet de 3 jours appelé Visioneering, pour débattre, réfléchir, à des solutions pour les "Grands défis" du monde à travers des concours de prix incitatifs.

Au cours d'une session en 2010 l'intelligence artificielle (IAM) Médecin et Lab-on-a-Chip prize ont été conçus. Immédiatement, il est devenu clair que ces deux concepts se complètent mutuellement et ils devraient être combinées en un prix avec un nouvel et unique concept mettant l'accent sur les besoins des consommateurs plutôt que d'un dispositif pour les cliniciens et les médecins. Il était prévu que ce dispositif manuel pour consommateurs de télésanté permettrait aux particuliers d'accéder à l'état de leur santé à tout moment, n'importe où, et peut donc révolutionner la façon dont les gens peuvent interagir avec le système de soins de télésanté.

Observons que contribue à la fois le développement des prix l'architecture de la conception des prix par le Dr Daniel Kraft, un médecin-chercheur de Stanford et Harvard qualifié avec plus de 20 années d'expérience dans la pratique clinique, la recherche biomédicale et de l'innovation. Au début de Décembre 2010 Dr Peter H. Diamandis, le président et chef de la direction de la Fondation XPrize, rencontré Don Jones, vice-président de la stratégie globale et le développement du marché pour le groupe de santé sans fil de Qualcomm Incorporated, maintenant Qualcomm Life, Inc. Au cours de ces entretiens, la portée du prix a commencé à prendre forme rapidement. M. Jones a vu comment le prix conceptuellement conduirait au développement d'un dispositif semblable à la célèbre "Tricorder," et initié une rencontre avec le Dr Paul E. Jacobs, Président et CEO de Qualcomm et président de la Fondation. Dr Jacobs a immédiatement vu la valeur potentielle de la concurrence.

Après le développement du prix initial souscrit par Qualcomm, la Fondation Qualcomm a accepté de parrainer la compétition, permettant à la XPrize de Tricorder de devenir une réalité, aboutissant au lancement de la compétition Qualcomm Tricorder XPrize au Consumer Electronics Show (CES) en Janvier 2012. L'annonce du prix a été faite lors de l'allocution de M. Paul Jacobs. Dr Diamandis a rejoint le Dr Jacobs sur scène pour présenter la compétition. En lançant ce concours incités, la Fondation XPrize et la Fondation Qualcomm cherchent à faire de la science fiction 23e siècle une réalité télémédicale du 21e siècle qui permettra aux consommateurs de s’approprier la télé surveillance, le biocontrôle, de leur propre santé et d'améliorer la qualité de vie de tout un chacun, parmi tout un chacun, en tout lieu, en tout temps, sur notre planète.

La méthode traditionnelle de la quantification de soi est la capture, la visualisation, l’analyse croisée de données en vue d'établir des interdépendances, d'en tirer des enseignements. Capteurs d'activité (coach personnels) bracelets, montres, podomètres, enregistreurs de sommeil, balances et Impédance-mètres portables, applications mobiles dédiées à la télésanté, au bien être ou au sport (sous iOS, Android et Windows Phone). Ces capteurs sont le plus souvent reliés à une application mobile pour wifi Direct P2P.

Face au risque de réutilisation et de réinterprétation des données, la CNIL a entreprit une démarche réflexive. La CNIL recommande aux demandeurs d'outils de Quantified Self de ne pas utiliser leurs réelles identités pour partager leurs données vitales, ne pas automatiser ce partage vers d'autres services (réseaux sociaux bionumérique...) ne publier les données vitales qu'en direction de cercles de confiance, d'effacer ou de récupérer leurs données vitales lorsqu'un service privé n'est plus utilisé. S'il s'agit d'une prétendue utilisation médicale (...protocole patient naïf...), la CNIL recommande de faire vérifier la fiabilité du dispositif de télésanté par un professionnel de télésanté.

Alors, que signifie en 2015 de notre ère judéo-chrétienne domaine réel[3]

Avant toute chose, d'après tous les chapitres qui précèdent dans ce premier livre du contrat social bionumérique ou principes du droit biopolitique, dans toute emprise spectrale haptique (terrain ; web) en environnement bionumérique, de notre duale nation Française, nous pouvons penser en toute logique que, chaque virginal citoyen Français, 1-dividu potentiel, de la société civile (vierge de biopuces), peut en 2015 :

  1. soit se donner, de lui-même, en toute connaissance de cause, au proto-peuple web 4.0 Français ;
  2. soit être séquestré, sans connaissance de cause (patient naïf ; ... ; télésurveillance et biocontrôle privé ; ... ; télétravail privé non déclaré ; ...) par un concepteur-réalisateur web 4.0 pour un demandeur web 4.0 pour en faire un membre exprimable pour notre proto-peuple web 4.0 Français ;

dans l'actuel état constitutionnel de notre duale nation Française.

L'Acte premier

Observons que :

  • au moment clé de la rencontre web 4.0 (((individu ; e-collectif web 4.0))) ;
  • au moment clé où l'osmose du couple (((1-dividu ; e-collectif web 4.0))) se produit, grâce à l'injection du sérum de vie web 4.0 ;
  • au moment clé où débute le cycle de vie web 4.0, l'instant ou l'interface neuronale directe est active, utile, permettant au e-collectif web 4.0 d'exprimer l'1-dividu ;

le citoyen substitué en 1-dividu est tel qu'il peut être observé, dans notre virginale société civile imbriquée dans notre société civile bionumérique Française.

Pacte social rompu sans ou avec contrainte ?

Dans tous les cas, le citoyen Français, substitué en 1-dividu, a, du fait de la substitution :

  1. soit volontairement rompu le virginal pacte social en se donnant au proto-peuple web 4.0 ;
  2. soit involontairement rompu le virginal pacte social en étant séquestré par le proto-peuple web 4.0.

Convenons que notre dual multi-souverain, de notre duale nation Française, doit connaître le nombre réel de vierges individus vivants dans notre duale nation Française !

Ce qui doit être fait dans l'intérêt général de tout Français consiste en une enquête publique de recensement public de la population prothésée pour la téléprésence en immersion haptique, environnement bionumérique vivant sur notre territoire Français en les années 10 du 21e siècle.

En partenariat étroit avec les virginales communes, l'Insee doit organiser le recensement de notre duale population. L'objectif est de mesurer notre duale population vivant en France pour mieux s'adapter à ses besoins.

Malgré cela un citoyen reste un citoyen

Citoyen convenons que dans tous les cas :

  • que notre citoyen Français soit un otage web 4.0, du seul fait de l'usage de la puissance haptique en environnement bionumérique de l'e-collectif web 4.0 dans le citoyen ;
  • ou qu'il se soit donné au proto-peuple web 4.0 Français ;

il est toujours membre de notre duale nation Française, donc de notre virginale société civile (dans le cadre des affaires contentieuses) avec toutes ses forces, ses devoirs, ses droits, dont les biens, les propriétés, qu'il possède dans notre virginale république.

Ce qui doit être fait consiste à instituer notre peuple web 4.0

Ce qui doit être fait consiste à limiter la liberté civile bionumérique, grâce à notre volonté générale web 4.0, exprimée par notre souverain web 4.0, qui octroie une part de notre puissance haptique en environnement bionumérique à tout e-citoyen web 4.0 de notre État-nation cybernétique schizophrenia, grâce au pacte social bionumérique.

Du droit civil au droit civil bionumérique

Ce qui doit être fait consiste en un prolongement par continuité de toutes ses forces, ses devoirs, ses droits, dont les biens, les propriétés, qu'il possède dans notre société civile bionumérique (((prothésée web 4.0))) imbriquée dans notre originelle société civile Française (vierge web 4.0).

Possession dans le voisinage naturel de notre virginale République

J.J. Rousseau entend que la possession est le terrain acquis par un virginal individu dans des conditions plus ou moins légitimes (recours à la force physique ; premier occupant ; premier à avoir mis le terrain en valeur...). Il doit souvent la défendre les armes à la main car personne ne reconnaît la légitimité de son acquisition. La possession est fragile, menacée par les exclus ou les appétits des féroces prédateurs qui la convoitent.

Possession dans le voisinage virtuel de notre État-nation schizophrenia

En 2015, par les murmures des champs ioniques des microsociétés schizophréniques, on entend dans le proto-peuple web 4.0 que la possession web 4.0 :

  • n'est que l'effet de la force web 4.0, puissance haptique avec retour de force en environnement bionumérique, du tenant web 4.0 sur le possédé web 4.0 (dit schizophrène) ;
  • ou le droit du premier occupant du corps du virginal citoyen Français, substitué en prothésé web 4.0 ;

est constituée par la mise en œuvre de la télésurveillance et du biocontrôle, par le tenant web 4.0, sur l'aboutissant web 4.0.

Fragile possession

Observons que dans tous les cas

  • que notre libre citoyen Français soit substitué en un otage web 4.0 par un e-collectif web 4.0 ;
  • ou que notre libre citoyen Français se soit donné à au moins un tenant web 4.0 possédant la force web 4.0 dans des conditions plus ou moins légitimes, tels que, recours à la force ; .. ; premier à avoir mis l'aboutissant web 4.0 en valeur, en flux tendu, maintenue au moyens de l'algorithme de Conway, participant ainsi à une régulation du marché bioéconomique de type consommation collaborative de Jeremy Rifkin ;

le tenant web 4.0 doit interdire aux autres d'user de sa possession web 4.0 en usant d'armes web 4.0, car personne ne reconnaît la légitimité de son acquisition. La possession web 4.0 est fragile, menacée par les passions des féroces prédateurs tribales web 4.0 qui la convoitent.

Libertés fondamentales

Observons que, même sous télésurveillance et biocontrôle haptique, tout être vivant a naturellement droit à tout ce qui lui est nécessaire pour se conserver de son dual voisinage. C'est-à-dire, le libre usage de son propre courant de pensée endogène inaliénable et indivisible :

  1. le libre usage de ses ondes cérébrales et de son cerveau ;
  2. le libre usage de ses profils de personnalité inaliénable et indivisible ;
  3. le libre usage de ses profils biométrique inaliénable et indivisible ;

au vu et au su de tout le monde.

Tout être vivant a droit à tout ce qui lui est nécessaire pour se conserver de son dual voisinage

Ceci inclue la puissance haptique en environnement bionumérique, grâce à l'octroie d'une part de biopouvoir web 4.0, inaliénable et indivisible, juste active, utile, à tout(e) adhérent(e) au contrat social bionumérique pour lui donner la force d'exprimer :

  • grâce à sa part de souveraineté, inaliénable et indivisible, définie par Louis Le Fur ainsi :
    • « La souveraineté est la qualité de l'état de n'être obligé ou déterminé que par sa propre volonté, dans les limites du principe supérieur du droit, et conformément au but collectif qu'il est appelé à réaliser » ;

se que sa raison, étayée par sa conscience, ses sentiments, sa cause commune, a choisi dans l'ensemble de propositions de solutions, qui répondent aux besoins comme aux envies, qui respectent l'équilibre comme le développement personnel, dans un légitime cadre légal, sécurisé dans la transparence.

Droit de premier occupant dans l'1-dividu

Avant toute chose, ce qui est fait en 2015[4], dans le domaine réel :

  • pour que notre duale nation Française autorise, dans son emprise spectrale haptique (((ondes électromagnétiques[5]))) de son territoire bionumérique, la mise en œuvre de solutions biopolitiques, dans un virginal citoyen substitué en sujet d’expériences prothésé web 4.0 ;

se trouve être de vérifier que le présumé virginal citoyen ne soit pas, entre autre, déjà sujet d'un investissement web 4.0[6].

Ce qui doit être fait dans l'intérêt général se trouve être la vérification publique[7] (avec production d'un titre positif) que les investisseurs n'en occupe que la quantité corpusculaire (interface neuronale directe[8]) et ondulatoire (courant de pensée exogène[9]) dont ils ont besoin, notamment le taux d'emprise[10] de la zone de chalandise[11] du spectre des ondes mentales[12], ainsi que le temps de cerveau disponible[13], c'est-à-dire, le chiffre d'affaires, en bioéconomie basée sur la connaissance[14], d'une entité locataire de l'1-dividu par rapport au potentiel de l'1-dividu, pour subsister, tout en sauvegardant la propriété de soi à l'1-dividu, due au droit de premier occupant du citoyen substitué en 1-dividu, c'est-à-dire, qu'il est interdit de réduire l'état d'un(e) prothésé(e) web 4.0 à l'état d'un corps nu permettant la mise en chaire des métaphores[15].

Qu'on en prenne possession, non par une vainc cérémonie, mais par un travail professionnel ou une pratique amateur, seul signe de possession web 4.0 qui, à défaut de titres juridiques, doive être observé, mesuré, par notre légitime autorité souveraine.

Alors, accorder au besoin, au travail, le droit de premier occupant, à tous citoyen de notre duale nation Française, n'est-ce pas étendre le droit de premier occupant aussi loin qu'il peut aller en biopolitique pour sauvegarder la liberté, l'égalité, en droit civile bionumérique ?

De la nécessité de borner[16] le droit de premier occupant dans l'1-dividu

Peut-on donner des bornes à ce biodroit, bornes permettant de répondre à la question :

  • qu'est-ce qu'être aliénés, libres et égaux dans une duale cité ?

Suffira-t-il à un 1-dividu de s'investir dans un aboutissant web 4.0 pour s'en prétendre aussitôt le maître ?

Suffira-t-il d'avoir la force web 4.0, la puissance haptique en environnement bionumérique, ayant pour effet d'écarter un moment, de l'1-dividu, l'emprise spectrale haptique des autres entités web 4.0, pour leur ôter le droit d'y jamais y immerger leur entité virtuelle dans l'1-dividu à l'avenir ?

La possession web 4.0 est fragile, menacée par les appétits des féroces prédateurs tribales web 4.0 qui la convoitent. Mais, l'autorité qui s'acquiert par la violence n'est qu'une corruption et ne dure qu'autant que la force de celui qui commande l'emporte sur celle de ceux qui obéissent.

En sorte que, si ces derniers deviennent, à leur tour, les plus forts et qu'ils secouent le joug, ils le font avec autant de droit et de justice que l'autre, qui le leur avait imposé. La même loi, qui a fait l'autorité, la défait alors, car ce n'est que le droit du plus fort.

Nos anciens savaient assez l'histoire pour ne pas ignorer que tout pouvoir légitime est issu d'une usurpation

« Il faut garantir la liberté, facteur de respect de l'équilibre et de développement personnel de tout un chacun, parmi tout un chacun, en tout lieu, en tout temps, dans toute notre duale nation :

  • par l'affirmation du respect de la vie privée et des données personnelles ;
  • par, d'une part, le droit de premier occupant, d'autre part, le principe de transparence de l'action publique. »

Ce qui doit être fait pour que se soit légitime c'est :

  • d'une part, convenir d'octroyer au vierge citoyen le droit exclusif de premier occupant de soi ;
  • d'autre part, convenir de prolonger par continuité ce droit exclusif au citoyen substitué en 1-dividu pour qu'il demeure l'exclusif propriétaire de soi.

Car, l'1-dividu devient, dès lors, légitimement exprimable par les entités naturelles d'un e-collectif web 4.0, car investi de transistors organiques[17], servants d'interfaces aux entités virtuelles locataires dans l'1-dividu, dans les limites du principe supérieur du droit, et conformément au but collectif qu'il est appelé à réaliser suivant le contrat social bionumérique ou principes du droit biopolitique.

Ce qui doit être fait pour que se soit sûr c'est :

  • suivant le principe de transparence de l'action publique, convenir d'octroyer, à notre légitime duale communauté, le droit exclusif d'ingérence dans toute relation web 4.0 entre 1-dividu et e-collectif web 4.0, dans les limites du principe supérieur du droit, et conformément au but collectif qu'il est appelé à réaliser suivant le contrat social bionumérique ou principes du droit biopolitique.

Légitime usurpation

Comment un 1-dividu ou un peuple prothésé web 4.0 peut-il s'emparer d'un (((territoire ; bionumérique))) immense, en priver tout le genre humain, autrement que par une usurpation punissable, donc une corruption, puisque la corruption ôte le lieu de vie, légitime et sûr, au reste des êtres vivants, que les forces de la nature leur donne cependant en commun ?

Exemple, quand un libriste DIYbio web 4.0 prend, au nom des libristes DIYbio web 4.0, possession web 4.0 de l'(esprit ; corps) d'une schizophrène électrique, qui se trouve être une légitime citoyenne de notre virginale République Française, dans un (((terrain ; web))) quelconque de notre duale nation Française, en immergent son courant de pensée exogène, grâce à ses entités virtuelles occupants la susdite, dans le courant de pensée endogène de la schizophrène électrique Français, est-ce assez pour en déposséder tous les voisins vierges ou prothésés web 4.0 de la susdite, corrompant son être, l'être d'une schizophrène ?

Est-ce assez pour exclure tous les autres flots de courants de pensée (des barons bionumérique) exogène dans l'(esprit ; corps) de la susdite schizophrène Française ?

De ce point de vue, ces cérémonies de prise de possession web 4.0 se multiplient assez vainement, vu la fragilité des possessions web 4.0 dans le proto-peuple web 4.0 Français. Un roi web 4.0 n'a tout d'un coup qu'à prendre possession de toute schizophrène électrique, en instituant le peuple web 4.0 Français, sauf à retrancher ensuite, de son Empire web 4.0, ceux, celles, qui étaient auparavant possédés par les autres tenants web 4.0.

De ce point de vue, on conçoit bien comment les (((terrain ; web))), de simples particuliers web 4.0, réunies et contiguës, deviennent le territoire bionumérique public Français en devenant possessions de notre État-nation cybernétique schizophrenia Français.

De ce point de vue, on conçoit bien comment les parts de puissance haptique en environnement bionumérique de simples particuliers web 4.0, réunies et contiguës, deviennent le biopouvoir (force) de souveraineté (volonté) de notre force commune web 4.0, constituant l'emprise spectrale haptique national s'étendant des sujets web 4.0 rayonnants aux (((terrain ; web))) rayonnants que les sujets web 4.0 occupent concomitamment avec les vierges web 4.0 devient à la fois réel et personnel pour notre identité dans notre duale nation Française. Ce qui met les possesseurs de (((biopuces ; citoyen))) dans une plus grande dépendance de notre duale nation Française. Ce qui fait de notre duale force commune les garants de leur fidélité.

Dépendance et aliénation deux vocables bien différents

Avant toute chose, il s'agit ici de bien distinguer les deux vocables "dépendance et aliénation".

Dépendre de notre duale nation Française est-ce être aliéné ? Non ! Des étrangers peuvent dépendre de notre duale nation Française.

Dépendance et aliénation, deux manières de vivre :

  • la relation avec l’autre (dépendance au bon vouloir de l'autre) ;
  • la relation avec soi (aliénation, liberté, égalité).

Dépendre de quelqu’un d’autre que soi, en tant que je délègue :

  • une partie de mes obligations, tel éduquer mes enfants (être ici attentif à la propriété de soi) ;
  • une partie de mes nécessités, tel soigner mes enfants ;

à un autre, est-ce le signe observable d’une aliénation de soi ? Oui !

Est-ce le signe observable que je deviens étranger à moi-même ? Non !

Est-ce que dépendre d’autrui modifie mon comportement ? Oui. Cela peut me ralentir.

Dépendance et aliénation : sommes-nous toujours nous-même :

  • sans dépendre d'autrui, sans dépendre du bon vouloir d'un e-collectif web 4.0 ? Oui !
  • Sans une aliénation de soi, en tant qu’adhérent à notre duale communauté Française ? Non !

L'aliénation de soi ne se situe pas dans le fait de dépendre de quelqu'un. Mais, les regards d'e-collectif web 4.0 ainsi que les regards de notre duale communauté Française me renvoie au fragile 1-dividu que je suis.

L’Épisode sartèien de la honte, est un exemple

Je fais une grimace dans une vitrine, dans la rue Bocca Albitrina, et là, je sens la présence d'e-collectif web 4.0 en moi. Tout-à-coup, la honte m'envahit, mes joues rougissent...C'est alors que le regard de notre duale communauté Française m'interpelle dans mon dual voisinage, tel le regard d'une mère pour son enfant, pour me remettre dans le droit chemin, pour nous renvoyer à nous-même 1-dividu et e-collectif web 4.0.

Un saut quantique dans la certification de l'encodage[18]

Étant tous libre et égaux en droit, même si on ne dépend pas de notre duale communauté, elle nous interpelle, malgré tout et m'aliène au contrat social bionumérique ou principes du droit biopolitique que j'ai souscrit.

Moi l'1-dividu ne suis jamais, ou si peu, moi-même lorsque l'e-collectif web 4.0 m'exprime en m'usurpant. Sa télésurveillance, son biocontrôle, me renvoie à moi-même, il est ce qui m'interpelle, me juge et peut me corrompre.

Sans le regard bien veillant de notre duale communauté Française, lorsque l'e-collectif web 4.0 m'exprime en m'usurpant, je deviens presque étranger à moi-même, je ne suis presque plus moi dans ma relation ansible[19] avec notre duale nation Française.

Cependant, ma part de biopouvoir de souveraineté, ma puissance haptique en environnement bionumérique, me permet d'user de mon libre arbitre, ce qui me permet de me construire l'idée d'un rôle comme de le mettre en œuvre, d'offrir une façade.

Ma dépendance, envers ma façade, n'est qu'une forme d'aliénation particulière, celle d'un autrui servant d'auparavant. Autrui constitue la limite à mon action. Si toute action s'effectue sans autrui, elle ne peut s'exécuter qu'au détriment d'autrui.

Avantage qui ne paraît pas avoir été bien senti des prédateurs tribales web 4.0. Ceci, qui ne s'appelant que rois web 4.0, semblent se regarder uniquement comme chefs des tribus d'êtres prothésés web 4.0 plutôt que comme ceux qui étaient là avant moi, ceux qui sont garants du savoir comme de l'expérience des règles de l'Art d’êtres humains prothésés web 4.0.

Légitime droit d'ingérence du souverain envers ses ressortissants

Les tenants web 4.0, actuels chefs des tribus en 2015, s'appellent, plus habilement dans le coté éclairé de la force web 4.0, investisseurs.

Mais, avant toute chose, observons qu'en tenant, dans le côté obscur de la force web 4.0, la majeure partie de leur territoire bionumérique, les tenants web 4.0 pensent être bien sûrs d'en tenir leurs meilleurs possessions aguerris à l'immersion haptique en environnement bionumérique, dites 1-dividus ou Un-dividus suivant les tendances biopolitique.

Or, compte tenu du poids des obscurs lobbies, leurs actions consistant « à procéder à des interventions destinées à influencer directement ou indirectement l'élaboration, l'application ou l'interprétation de mesures législatives, normes, règlements et plus généralement, toute intervention ou décision des pouvoirs publics » pour passer du biopouvoir à la démocratie dans notre virginale République.

Ainsi, le rôle d'un lobby est « d'infléchir une norme, d'en créer une nouvelle ou de supprimer des dispositions existantes ».

De là, le bien-fonder du choix de légitimer le droit d'ingérence du légitime souverain envers ses ressortissants.

Changer la possession naturelle et primitive d'un bien endogène en propriété web 4.0

Ce qu'il y a d'original dans cette proposition d'aliénation web 4.0 semble être :

  • qu'au lieu qu'en acceptant les biens (des simples particuliers prothésés web 4.0) la communauté web 4.0 dépouille les simples particuliers prothésés web 4.0 ;
  • la communauté web 4.0 ne fait que garantir la légitime possession web 4.0 des simples particuliers prothésés web 4.0, changer la possession naturelle et primitive d'un bien endogène, tel le courant de pensées endogène de l'1-dividu, en propriété web 4.0.

Changer l'usurpation en véritable biodroit

Ce qui doit être fait consiste à changer l'usurpation, c'est-à-dire, le fait d'exprimer l'1-dividu, en un véritable biodroit. Mais, condamner toujours la corruption !

La corruption est l'acte :

  1. qui ne répond pas aux besoins, aux envies ;
  2. qui ne respecte pas l'équilibre, le développement personnel, de l'1-dividu.

Sortir de l'ombre les schizophrènes

Ce qui doit être fait consiste à faire cesser l'isolement des tribus web 4.0 en les ouvrant aux échanges publics par la mise en service de voies de communication publiques.

Alors, vu la fragilité des possessions web 4.0, que les futures bons e-citoyens web 4.0 :

  • actuels chefs des tribus, possesseurs illégitimes de (((biopuces ; citoyen))) dans le côté obscur de la force du proto-peuple web 4.0 ;

fassent en sorte que nos (((biopuces ; citoyen))) se multiplient fructueusement dans notre État-nation cybernétique schizophrenia, vu la solidité des possessions web 4.0 garantit par la communauté web 4.0.

L'actuel chef de tribu web 4.0 ne pouvant être considéré que comme dépositaire du bien public web 4.0 uniquement que de sa propre personne, constitué de sa possession naturel et primitive de biens endogène (esprit ; corps), ses droits étant respectés de tous les membres de notre État-nation cybernétique schizophrenia, maintenus de toute la force commune contre l'étranger par une cession avantageuse de ses possessions illégitimes constitué de (((biopuces ; citoyen))) au public web 4.0, plus encore à lui-mêmes, peut, pour ainsi dire, acquérir dans notre société civile bionumérique liberté, télésécurité, égalité, en droit civil bionumérique.

Tout 1-dividu étant considéré comme dépositaire du bien public web 4.0 uniquement que de sa propre personne, constitué de sa possession naturel et primitive de ses biens endogène (esprit ; corps), ses droits étant respectés de tous les membres de notre État-nation cybernétique schizophrenia, maintenus de toute la force commune contre l'étranger, par une cession avantageuse au public web 4.0,plus encore à lui-mêmes, a, pour ainsi dire, acquis, dans notre société civile bionumérique, tout ce qu'il a donné.

Paradoxe qui s'explique en faisant la distinction des droits que le souverain web 4.0 et le propriétaire web 4.0, ont sur le même fonds endogène (esprit ; corps).

Lorsqu’un 1-dividu souscrit le contrat social bionumérique, il remet ses possessions web 4.0 (esprit ; corps) endogène à toute la duale communauté.

On peut s’interroger sur l’utilité de cet acte, étant donné que, la duale communauté les restitue aussitôt sous forme de propriétés web 4.0 avec titres positifs.

Par cet acte, ou ce don, la possession web 4.0 est conceptualisée mise en œuvre pour que la possession web 4.0 ne change pas de nature en changeant de mains, la possession ne devienne pas propriété web 4.0 dans celles de notre dual multi-souverain Français.

En fait, cela permet à chaque membre de comprendre qu’il ne doit pas ses propriétés web 4.0 (esprit ; corps) à lui-même mais à toute la duale communauté.

Celle-ci l’a fait « dépositaire web 4.0 » de la partie du bien public web 4.0 que nous appelons propriété web 4.0 et qui sera sa propriété web 4.0 avec titres positifs.

Or, ce que la duale communauté a laissé en dépôt, elle peut le reprendre, si le propriétaire en fait mauvais usage ou ne respecte pas les lois.

Les biens (esprit ; corps) sont les garants de la fidélité de chacun à la loi

Si un(e) individu(e) transgresse la loi, ses biens peuvent être confisqués.

En outre, si l’intérêt général l’exige, il ou elle pourra être exproprié(e) en étant dédommagé(e).

Il s’agit donc d’une restriction du droit de propriété web 4.0. Toutefois, à cet inconvénient sont liés des avantages. Une propriété web 4.0 étant une possession web 4.0 reconnue comme légitime par l’ensemble de la duale communauté, elle cesse ainsi d’être convoitée.

Exemple : le courant de pensées endogène de l'1-dividu. De plus, alors que le possédant web 4.0 ne peut compter que sur lui-même pour défendre sa possession web 4.0 le propriétaire web 4.0 peut compter sur la force commune.

Sa propriété web 4.0 (esprit ; corps) est donc plus assurée. En effet, de même que la force, la volonté, de toute notre duale nation Française sont incomparablement plus grandes que celles d'un particulier web 4.0 Français, la possession web 4.0 publique est aussi dans le fait plus forte, plus irrévocable, sans être plus légitime, au moins du point de vu des étrangers à notre duale nation Française.

On va limiter le droit de propriété web 4.0 en indiquant que :

  • « l’acte positif qui le rend propriétaire web 4.0 uniquement que de sa propre personne, constitué de sa possession naturel et primitive de ses biens endogène (esprit ; corps), l’exclut de tout le reste.»

En d’autres termes, le propriétaire web 4.0 ne peut accroître ses propriétés web 4.0 (esprit ; corps) :

  • « il doit s’y borner » ;

sinon, il y a abus de bien public web 4.0.

Il devient dès lors impossible aux riches capitalistes cognitif web 4.0 de s’enrichir davantage aux dépens des pauvres. Mais, comme leurs biens sont reconnus, le contrat social bionumérique, pour eux aussi, s’avère avantageux.

En outre, nouvelle limitation au droit de propriété web 4.0 :

  • « on n’occupe que la quantité dont on a besoin pour subsister ».

Or, comme les besoins des investisseurs web 4.0 sont à peu près identiques, on invite à un certain égalitarisme.

  • « Que nul e-citoyen web 4.0 ne soit assez opulent en économie de la connaissance pour pouvoir en louer un autre, et nul assez pauvre pour être contraint de se louer ».

Tout le superflu doit être remis à notre duale communauté Française.

Enfin, encore une restriction, la propriété web 4.0 n’est légitime que mise en valeur, exploitée « par le travail et la culture » sinon notre duale communauté peut la reprendre.

Ainsi, on accorde le droit de propriété web 4.0, mais on lui impose de sérieuses limites.

Par notre contrat social bionumérique, les 1-dividus aliènent tous leurs droits, leurs biens endogènes, à notre duale communauté Française.

Comme cette aliénation a été librement consentie, c’est légitimement, vis-à-vis de ses membres, que notre duale communauté détient ces biens (esprit ; corps).

Détention web 4.0

Approfondissons notre étude par la détention web 4.0 dans notre duale nation Française.

Dans notre virginale république Française, le détenteur est celui qui, en exécution d'un contrat, conserve un bien, pour le compte d'autrui, propriétaire ou possesseur. Le locataire, le dépositaire, le séquestre, le mandataire et le créancier gagiste figurent parmi les détenteurs.

Dans notre virginale république Française, alors que le propriétaire d'un bien exerce sur son patrimoine d'une part le droit perpétuel de le détenir, d'en recueillir les fruits, de l'aliéner ou de le détruire, le détenteur ne peut que le conserver et d'en faire l'usage tenant à la nature de la chose, résultant du pouvoir qui lui a été délégué, à titre temporaire.

Dans notre virginale république Française, dans le domaine des voies d'exécution, le "tiers détenteur" est la personne qui se trouve en possession d'un bien, d'une créance ou d'une valeur, qu'il détient pour le compte du propriétaire du bien, le créancier, du propriétaire du bien, fait appréhender le tiers détenteur, pour le faire vendre, se payer ainsi de sa créance.

Dans notre État-nation cybernétique schizophrenia, la détention web 4.0 ne peut être fondée que sur un titre positif de notre duale nation Française.

Parmi les nombreuses obligations qui pèsent sur tout propriétaire web 4.0 figure essentiellement celle d’offrir au locataire web 4.0 une jouissance paisible du bien loué dans notre État-nation schizophrenia.

De cette obligation fondatrice de tout contrat de louage web 4.0 découle un certains nombres d’autres obligations qui incomberont au propriétaire web 4.0 dans tous contrats de location web 4.0 parmi lesquels notamment :

  • l’obligation de mettre l'interface neuronale directe à la disposition du locataire web 4.0 en bon état au moment de son entrée en jouissance du bien ;

mais également l’obligation de maintenir :

  • pendant toute la durée de la jouissance du bien par le locataire web 4.0 (appelée également obligation de maintenir le locataire en jouissance paisible du bien) le bien loué en bon état ;

l’obligation, pour le bailleur, de protéger, le bien loué, de toutes les immixtions éventuelles qui pourraient être faites par des tiers (par exemple, ancien locataire web 4.0 qui prendrait à partie le nouveau et causerait des dommages au bien loué).

Concrètement, cela signifie qu’un propriétaire web 4.0 ne peut pas se contenter de louer son interface neuronale directe sans se soucier du devenir ni de la qualité de son bien, une fois celui-ci loué. Il demeurera en effet responsable pendant toute la durée du bail de la bonne qualité du bien et à ce titre, garantira au locataire web 4.0 qu’il pourra utiliser et jouir du bien loué en toute tranquillité.

Conséquence pour le locataire web 4.0, de cette obligation spécifique et générale du propriétaire web 4.0 :

  • tout locataire web 4.0 disposera ainsi d’un droit de s’adresser au propriétaire web 4.0 en cas de problèmes rencontrés dans la jouissance du bien loué ;

ce qui implique des « obligations de réparations » de toute partie « bien » qui empêcherait cette « jouissance paisible ».

Véritable contrepartie de ce droit du locataire web 4.0, le propriétaire web 4.0 aura à sa charge une obligation « de faire » qui pèsera sur lui dans toutes les circonstances, y compris même si elle n’a pas été indiquée expressément dans le contrat de bail.

Nature du contrat de bail web 4.0

Cette obligation, du propriétaire web 4.0, de garantir au locataire web 4.0 une jouissance paisible de son bien est ainsi la nature du contrat de bail web 4.0.

Pour autant, cela ne signifie pas que les parties prenantes au contrat ne peuvent pas y déroger ou l’atténuer. Ainsi, concrètement, propriétaire et locataire pourront parfaitement insérer des clauses dans le contrat de bail dont l’objet sera de réduire ou limiter l’obligation du propriétaire. Ces clauses sont essentiellement de deux ordres :

  1. clause relatives à l’état de la chose louée au moment de la délivrance du bien « le preneur prend la chose louée dans l’état dans lequel elle se trouve au moment de son entrée en jouissance paisible du bien » ;
  2. clause par laquelle le bailleur limite son obligation de réparation découlant de conférer la jouissance paisible du bien au locataire aux seules grosses réparations, par opposition aux réparations dite « d’entretien ».

Certaines clauses peuvent même aller jusqu’à exclure toute responsabilité du bailleur de fait exclure qu’il prenne à sa charge toute réparation quel qu’elles soient.

Par principe, ces clauses sont valables. Elles pourront cependant, dans certains cas, être remises en cause par les juges web 4.0 saisies d’un contentieux relatif au bail notamment lorsqu’elles seront considérées comme excessives (telle sera surtout le cas des clauses tendant à supprimer totalement l’obligation du propriétaire web 4.0).

Relations internationales web 4.0

Avant toute chose, dans le cadre des relations internationales web 4.0, observons que dans l'état actuel de nos connaissances, il n’y a pas de contrat social bionumérique ou principes du droit biopolitique entre notre duale communauté Française et les autres communautés du monde.

De ce fait, les biens de notre duale nation Française ne sont pas reconnus comme légitimes par les autres.

En effet, ces biens reposent, soit sur le droit du plus fort web 4.0 et nous avons vu que ce prétendu droit n’en est pas un, soit sur le droit du premier occupant accordé uniquement aux vierges substitués en 1-dividus.

Droit qui n’est légitime que reconnu par les autres. Or, à notre connaissance, il n’y a pas de contrat social bionumérique entre les communautés internationales, qui sont, les unes vis-à-vis des autres, dans l’état de barbarie en immersion haptique.

L’avantage de notre contrat social bionumérique ou principes du droit biopolitique est la défense des (esprit ; corps) de notre dual peuple contre l’agression haptique[20] étrangère. Non plus par des forces web 4.0 isolées mais par notre duale force commune.

Convenons que séquestrer des citoyens Français pour en faire des esclaves de tribus web 4.0 est un crime aux yeux de notre duale nation Française. C'est un crime car l’ennemi déséquilibre mentalement, physiquement, un membre de notre duale nation. Or, toute notre duale nation Française (virginale République ; MicroÉtat schizophrenia ; État secret) à l'égard de tous ses membres vierges de biopuces ou prothésés web 4.0, est maîtresse et garante de tous leurs (esprit ; corps), grâce au couple de contrats social et social bionumérique.

C'est pour cela que, dans notre duale nation Française, le couple de contrats social et social bionumérique doit servir de base à tous les droits. En effet, notre duale nation Française n'est, à l'égard des autres puissances, maître de tout les biens (esprit ; corps) des Français, en particulier du courant de pensée endogène, profils de personnalité, profils biométrique, des Français, que par le droit de premier occupant. Droit que notre duale nation Française tient du don des particuliers Français à la France.

Borne du droit de premier occupant dans l'1-dividu

Convenons que, dans toute notre duale nation Française, l'usage de tous courants de pensée exogène, permettant d'exprimer tout prothésé web 4.0, ne constitue pas le droit de premier occupant. Convenons que, dans toute notre duale nation Française, le droit de premier occupant est exclusivement constitué par le courant de pensées endogène dans l'1-dividu.

Tout courant de pensées du Global Brain, donc exogène, appartient à tous

J.J. Rousseau assure, comme Christophe Colomb, que la terre appartient à tous. Un peu comme si Dieu l’avait mise à disposition de l’ensemble de l’humanité sans tenir compte de l'inégalité du potentiel d'action des « hommes vêtus de métal (armures de fer), aux bâtons de tonnerre et de feu (fusils), qui envahiraient leurs terres »[21].

Nous assurons, comme Christophe Colomb, que les courants de pensées du Global Brain[22] appartiennent à tous, comme si Dieu les avaient mis à disposition de l’ensemble de l’humanité en tenant compte de l'inégalité du potentiel d'action de tous, du désordre social des sociétés de la connaissance, tout en étant libre d'être réceptif à Dieu, l'intelligence, communiquer.

En 2015, toute tentative pour prendre possession du biocontrôle d'un 1-dividu prothésé web 4.0 dans un territoire bionumérique quelconque, qu’elle vienne d’un simple particulier ou de tout un peuple, paraît illégitime. Aujourd'hui, un tel argument ferait apparaître J.J. Rousseau comme un penseur internationaliste opposé à la notion de duale nation. En fait, il n’en est rien. A l’individualisme et à l’universalisme, J.J. Rousseau préfère le civisme[23]. Il rejette le cosmopolitisme qui nie les singularités.

En 2015, comme Christophe Colomb, présentez vos associations loi 1901 porteuses de projets dans le cadre des mouvements populaires DIYbio numérique. Présentez vos moyens, vos buts, en DIYbio numérique grâce à l'usage des Bifi (transcripteurs) pour wifi Direct (wifi P2P). La médiatisation de vos projets permet d'aguerrir notre peuple en biopolitique. Incluez votre entraînement neurocognitif comme votre Art d'apprendre à faire la loi en tout (terrain ; web) depuis votre association loi 1901, grâce à vos résolveurs (adhérents), vos médiatrices (adhérentes), votre Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles (type MERISE). L'objectif étant de faciliter la convergence comme la coopération des deux courants DIYbio et numérique, faciliter la collaboration des libristes DIYbio web 4.0, pour enfin faciliter le collectivisme global des ressources des "flottilles symbiotique" civils libres (microsociété schizophrénique) dans notre duale nation Française.

Le descriptif de travaux, étape indispensable avant de faire les devis.

Faciliter le maillage civil libre des (((asso ; ruche[24]))) pour faciliter la mise en œuvre du maillage civil libre de notre État-nation schizophrenia imbriqué dans notre virginale République Française.

L'impact doit faciliter le développement des bonnes pratiques web 4.0 grâce à l'usage des web, pour faciliter l'émergence de la biopolitique dans notre duale nation Française, pour faciliter l'installation des "microsociétés schizophréniques Françaises" dans le côté éclairé de la force web 4.0 de notre duale nation Française.

Faciliter le développement des bonnes pratiques scientifiques comme théologiques dans la conception neurophilosophique de la cognition située dans le cadre du capitalisme cognitif pour notre société de la connaissance semble être révolutionnaire.

Mais, le besoin de notre dual peuple est de comprendre comment une multitude de microsociété schizophrénique telles des flottilles symbiotique de duale (((asso ; ruche))) civils libres (Open Source ; Open Science) 7220Z recherche développement en sciences humaines et sociales peuvent aider tout notre dual peuple (((vierge ; prothésé web 4.0))) à s'aguerrir en biopolitique pour être un bon filtre biopolitique être une bonne ressource pour maintenir notre dual multi-souverain si notre volonté générale peut errer ainsi que participer au bon équilibre de notre duale nation pour adhérer ainsi à l’œuvre des fonctionnaires Français qui accomplissent le devoir du prince pour tout un chacun, parmi tout un chacun, en tout lieu, en tout temps, dans toute notre duale nation Française.

On voit, par cette formule, que l'acte de duale association civil, civil bionumérique, renferme un engagement réciproque du dual public avec les particuliers (((vierge ; porteur de biopuces))).

Comme J.J. Rousseau proposait des Républiques qui s’accordent avec l’expérience humaine, rendent possible la démocratie directe, nous proposons des Républiques 2.0 et 4.0.

Pourtant, une fois instaurées, ces Républiques X.0 excluent de leur territoire bionumérique « le reste des hommes ».

Mais cette exclusion serait légitime lorsque le dual peuple, qui s’est approprié le territoire bionumérique, n’occupe que ce qui lui est nécessaire, le met en valeur par le travail, en passant de l'idée au produit, suivant de respectueuses relations libres dans son dual voisinage, en optant pour des étapes intermédiaires, allants de l'idée au produit, les plus écologiques.

En effet, il ne suffit pas, pour assurer la possession légitime d’un territoire bionumérique, d’être le premier à y avoir mis les puces, ou à avoir planté son drapeau. De même qu’il ne suffit pas d’avoir la force web 4.0 d’écarter les autres.

Celui qui occupe un territoire bionumérique :

  1. disponible ;
  2. correspondant à ses besoins ;
  3. en l’exploitant ;
  4. en le mettant en valeur ;

inscrit sa possession dans la réalité.

Celui qui se contente d’être le plus fort, d’en écarter les autres, a une attitude moins légitime.

Octroyer une part de notre biopouvoir web 4.0 à tous 1-dividu :

  • légitime adhérent de notre duale communauté ;

pour inscrire dans la nature de notre territoire bionumérique le biopouvoir de souveraineté de l'1-dividu, afin qu'il puisse lutter contre les pentes à dégénérées :

  1. volonté personnel => volonté générale ;
  2. corruption web 4.0 => usurpation web 4.0 ;

a une attitude plus légitime pour un corps moral et collectif.

Cependant, seule la caution de la duale communauté transforme la possession web 4.0 en véritable droit de propriété web 4.0.

Se prétendre roi des Français, c’est :

  • lier son pouvoir au peuple de France ;
  • laisser supposer que son consentement est nécessaire.

Aussi, les régimes absolutistes préfèrent-ils l’expression « roi de France » car dans cette perspective le consentement des Français paraît moins indispensable. Les mécontents peuvent toujours partir.

Etablissement du droit de propriété !

Le droit de premier occupant, quoique plus réel au vu et au su de tout le monde que celui du droit plus fort, ne devient un vrai droit qu'après l'établissement au vu et au su de tout le monde du droit de propriété web 4.0.

L'acte positif, qui le rend propriétaire web 4.0 de son (esprit ; corps) l'exclut de la propriété web 4.0 de tout les autres (esprit ; corps) au vu et au su de tout le monde !

En effet, l'acte positif qui le rend propriétaire web 4.0 de :

  • son courant de pensée endogène ;
  • ... ;
  • ses profils de personnalité endogène ;
  • ses profils biométrique endogène ;

l'exclut de la propriété de tout le reste du bien public web 4.0.

Sa part étant faite, il doit s'y borner, n'a plus aucun droit à la duale communauté.

Voilà pourquoi le droit de premier occupant, si faible dans l'état de nature, est respectable pour tout être vivant dans une duale société (civil ; civil bionumérique).

On respecte moins, dans ce droit de premier occupant, ce qui est à autrui, aux yeux du peuple, que ce qui n'est pas à soi, pour mieu différencier, mieu distancier, afin d'être un soi.

Il peut arriver aussi que de sages et virginals êtres vivants (vierges web 4.0) commencent à s'unir aux (((biopuces ; citoyen))) avant que de rien posséder du web 4.0.

Que s'emparant, ensuite, d'un territoire bionumérique suffisant pour tous vierges web 4.0, prothésés web 4.0, ils en jouissent en commun. Ou qu'ils le partagent entre eux, soit également, soit selon des proportions établies par notre dual multi-souverain.

De quelque manière que se fasse cette acquisition, le droit que chaque particulier a sur ses fonds propres est toujours dépendant au droit que la duale communauté a sur tout un chacun.

Sans quoi, il n'y aurait ni solidité, dans le lien social, ni force réelle, dans l'exercice de la souveraineté web 4.0.

Je terminerai ce chapitre et ce livre par une remarque qui doit servir de base à tout système social bionumérique.

Le pacte fondamental substitue une égalité web 4.0 morale et légitime à l'égalité web 4.0 naturelle !

C'est que, au lieu de détruire l'égalité web 4.0 naturelle, le pacte social bionumérique substitue, au contraire, une égalité web 4.0 morale et légitime à ce que le droit de nature avait pu mettre d'inégalité web 4.0 comme de désordre social web 4.0 entre les êtres numérisés vivants et que pouvant être inégaux en force web 4.0, en puissance haptique en environnement bionumérique, en génie, ils deviennent tous égaux par convention de droit.

Tout d’abord, l’égalité naturelle web 4.0 tenait au fait que tous étaient placés dans les mêmes barbares conditions puisqu’ils pouvaient tous jouir librement de leurs propres forces web 4.0.

Mais, une telle naturelle égalité recouvrait des inégalités web 4.0 dans la mesure où, par construction, les forces web 4.0 de chaque tenant web 4.0, relai web 4.0, aboutissant web 4.0, étaient inégales comme leur don, leur talent, leur potentiel d'ation web 4.0.

Donc, l’égalité conventionnelle web 4.0, égalité en droit civil bionumérique, égalité morale, est plus légitime pour un corps moral et collectif.

Dans la duale communauté, la loi est la même pour tous, quelle que soit la force web 4.0 de chacun.

Remarques sur le droit de propriété web 4.0

Notre position en ce qui concerne la propriété individuelle a considérablement évolué.

Dans le chapitre origine et fondements de l’inégalité :

  • vierge web 4.0 <=> prothésé web 4.0 ;

on fait de la possession web 4.0 la cause des malheurs de l’humanité.

On semblait condamner le droit de propriété. Mais, dans le contrat social bionumérique, on reconnaît ce droit et charge notre duale nation Française de le défendre, en ayant recours aux forces publiques si besoin est.

On dit textuellement dans le contrat social bionumérique :

  • Ho ! Duale nation Française, prend « les 1-dividus tels qu’ils sont, les lois telles qu’elles peuvent être ».

Or, les vierges citoyens sont en 2015 attachés à la propriété privée. Qu'en est-il des e-citoyens web 4.0 ?

Support d'informations, moyen d'expression, de e-collectifs web 4.0 :

  1. la première loi de l'e-citoyen web 4.0 est de veiller à sa propre conservation ;
  2. les premiers soins de l'e-citoyen web 4.0 contre le mésusage de l'usurpation web 4.0, cause de la corruption web 4.0, sont ceux qu'il se doit à lui-même ;
  3. sitôt qu'il est apte à tisser c'est propre solutions qui :
    • répondent à ses besoins, à ses envies ;
    • respectent son équilibre, son développement personnel ;

lui seul, étant juge des moyens propres à le conserver, devient, par là, son propre maître.

Notes et références

  1. localisée dans le voisinage naturel
  2. localisées dans le voisinage virtuel
  3. domaine réel
  4. ce qui est fait en 2015
  5. ondes électromagnétiques
  6. un investissement web 4.0
  7. vérification publique
  8. interface neuronale directe
  9. courant de pensée exogène
  10. taux d'emprise
  11. zone de chalandise
  12. spectre des ondes mentales
  13. temps de cerveau disponible
  14. bioéconomie basée sur la connaissance
  15. corps nu permettant la mise en chaire des métaphores
  16. Borne
  17. transistors organiques
  18. Un saut quantique dans la certification de l'encodage
  19. ansible
  20. agression haptique
  21. « hommes vêtus de métal (armures de fer), aux bâtons de tonnerre et de feu (fusils), qui envahiraient leurs terres »
  22. Global Brain
  23. civisme
  24. ruche

Version imprimable

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.