FANDOM


MicroÉtat.png

Livre I
Livre II
Livre III
Livre IV

Volonté générale plus force dominantes de toute notre duale nation ?

Avant toute chose, il nous faut bien distinguer la transition :

  1. du biopouvoir à la démocratie[1] dans notre virginale Ve République de citoyens Français ;
  2. du biopouvoir à la démocratie[2] dans notre multitude dispersée des 1-dividus Français en immersion haptique.

Tout 1-dividu reconnu Français en notre virginale Ve République de citoyens Français doit être reconnu avoir la dualité étatique Française, dans notre duale nation, du seul fait d'être adhérent au contrat social bionumérique de l’État-nation cybernétique schizophrenia.

On nomme Démocratie web 4.0 le régime biopolitique dans lequel le peuple web 4.0 a établi en droit la légitimité de son pouvoir biopolitique.

Le peule souverain web 4.0 fait toutes ses conventions et ses lois pour unir ses devoirs à ses droits, suivant sa morale d'où émane sa justice.

Le peule souverain web 4.0 sait mieux que personne comment sa loi doit être exécutée comme interprétée.

Tyrannie haptique[3]

Il semble qu'on ne saurait avoir une meilleure constitution web 4.0 que celle où le pouvoir exécutif (force haptique = biopouvoir) est joint au pouvoir législatif (volonté = bioéthique + biodroit) pour ne former qu'une tyrannie haptique !

Mais, c'est cela même qui rend ce e-gouvernement web 4.0 insuffisant sur le plan des risques psychosociaux.

Parce que les choses telles que force et volonté, qui doivent être distinguées, ne le sont pas !

Le prince web 4.0 (exécutif = force) et le souverain web 4.0 (législatif = volonté) n'étant, dans ce cas, que la même personne, ne forment, pour ainsi dire, qu'un e-gouvernement web 4.0 sans force ni volonté bien distinguées.

Il n'est pas bon que celui qui fait les lois, légifère, use de la force haptique, exécute les lois !

Il n'est pas bon que le corps nu du peuple web 4.0 détourne son attention des vues générales[4] pour donner son attention aux applications particulières, le peuple web 4.0 perd alors l'universalité de la loi.

Rien n'est plus dangereux que l'influence haptique[5] des intérêts privés dans les affaires publiques

L'abus des lois par l'e-gouvernement web 4.0 est un mal moindre que la corruption du législateur, suite infaillible des vues particulières.

Alors, l'État-nation schizophrenia étant altéré dans sa substance, toute réforme devient impossible. Quid de la réforme de notre État secret ?

Un peuple web 4.0 qui n'abuserait jamais du e-gouvernement web 4.0 n'abuserait pas non plus de l'indépendance.

Un peuple web 4.0 qui e-gouvernerait en immersion haptique toujours avec des solutions biopolitiques qui répondent aux besoins, aux envies, en respectant l'équilibre comme le développement personnel de tous membre de son dual peuple, serait attentif à soi, serait son propre soignant, serait son propre maître.

Respect(monarchie), Maturité(aristocratie), Émancipation(démocratie)

A prendre le terme "démocratie" dans la rigueur de sa signification on n'a jamais construit de véritable démocratie[6] où tous membre du peuple est aguerri aux règle de l'Art de la légistique. cependant, tout les peuples éclairés par la pure science, la pure religion, la pure biopolitique, la pure industrie, tendent vers elle dans notre monde où règne le chaos-déterministe[7].

Sitôt que le besoin de conservation cesse le lien naturel se dissout peu à peu. Les sujets web 4.0 sont dispensés de l'obéissance qu'ils devaient aux e-citoyens web 4.0. Les e-citoyens web 4.0 sont déchargés des soins qu'ils devaient à leur sujets web 4.0. Ils rentrent tous autant dans l'émancipation en leur (((virginale commune, cité bionumérique))).

Observons que cela semble être contre la mise en ordre naturel que le grand nombre gouverne, que le petit soit gouverné mais, tout les peuples éclairés tendent vers l'adoption du critère de référence simultané (ni esclave ni maître), le respect du développement personnel dans l'Étatisme-national qui n'est qu'une forme d'association par laquelle l'adhérent au contrat social de l’État-nation reste aussi libre qu'auparavant tout en développant son potentiel d’action grâce à la force et à la volonté communes.

Tout un chacun, parmi tout un chacun, peut avoir de l’effet sur l’effet des Chrysalides (site ; forum ; wiki), tchat, tweet, sur Internet, afin que cette forme d'agnosticisme soit transitoire, qu'il se transforme en un agnosticisme apaisé (celui d'un cœur intelligent qui œuvre avec sagesse) ou évoluera vers une croyance (déisme ; Taoïsme ; Bouddhisme...) ou vers l'athéisme.

Paradoxe, provocation libératrice

Je ne connais rien de plus contraire à l'esprit social ! On nous dit qu'un peuple de vrais chrétiens formerait la plus parfaite société que l'on puisse imaginer. Une société de cœur intelligente qui œuvre avec sagesse ?

Je ne vois, à cette supposition, qu'une grande difficulté, c'est qu'une société de vrais chrétiens serait une société savante. Quid de l'e-éducation en immersion haptique dans un environnement bionumérique ?

Je dis même que cette société savante[8], supposée, ne serait, avec toute sa perfection, ni la plus forte, ni la plus durable, à force d'être parfaite en immersion haptique, elle manquerait de liaison avec son dual voisinage, son vice destructeur serait dans sa perfection même vis-à-vis d'elle-même, si elle ne tenait pas compte du fait qu'à cause de l'équilibre homéodynamique[9] de son dual voisinage, comme du développement personnel de son dual voisinage, elle doit veiller aux bons effets d'une partie stochastique, en elle, pour assurer sa pérennité dans l'espace haptique en lequel elle évolue.

Chacun remplirait son devoir, le peuple souverain serait aguerri aux règle de l'Art de la légistique, aux lois, les chefs seraient justes et modérés, les magistrats intègres, incorruptibles, les soldats seraient justes, actifs, utiles, il n'y aurait ni vanité, ni luxe, tout cela est fort bien mais voyons plus loin.

L'Évangile web 4.0 pourrait être une religion toute spirituelle occupée uniquement aux sauvegardes des libertés d'être, la restauration des égalités d'être, en luttant contre l'esclavage[10] en environnement bionumérique, immersion haptique.

On peut comprendre que le peuple web 4.0 reste incessamment assemblé, interconnecté, en environnement bionumérique, immersion haptique, grâce aux interfaces neuronales directes, pour s'adonner tant aux affaires privées qu'aux affaires publiques.

Le peuple web 4.0 saurait établir, pour cela, des commissions, sans que change la forme de l'administration bioélectronique.

En effet, je pense pouvoir poser en principe que quand les fonctions du e-gouvernement web 4.0 sont partagées entre plusieurs tribunaux les moins nombreux acquièrent, tôt ou tard, la plus grande autorité, ne fût-ce qu'à cause de la facilité d'expédier les affaires qui les y amène naturellement.

D'ailleurs, que de choses difficiles à réunir ne suppose pas ce e-gouvernement web 4.0 !

Premièrement, un État-nation schizophrenia très petit :

  • où le peuple web 4.0 soit facile à interconnecté en permanence ;
  • où chaque e-citoyen web 4.0 puisse aisément connaître tous les autres.

Secondement, une grande simplicité de mœurs qui prévienne la multitude d'affaires, de discussions épineuses.

Troisièmement, beaucoup d'égalité dans les rangs comme dans les fortunes, sans quoi l'égalité en droit civil bionumérique ne saurait subsister longtemps dans les droits, les libertés.

Quatrièmement, l'autorité d'un sage cœur intelligent !

Cinquièmement, peu, ou pas, de luxe, car :

  • ou le luxe est l'effet, rend producteur des richesses sociales, économiques, culturelles ;
  • ou le luxe est la cause, rend prédateur sur les richesses sociales, économiques, culturelles.

Le luxe corrompt à la fois le riche, le pauvre ! L'un par la possession, l'autre par la convoitise ! Le luxe vend la patrie à la mollesse, la vanité ! Le luxe ôte à notre État-nation schizophrenia tous ses e-citoyens web 4.0 pour les asservir, les uns aux autres, et tous à l'opinion.

Voilà pourquoi un auteur célèbre a donné la vertu pour principe à la république !

Car, toutes ces conditions, ne sauraient subsister, sans la vertu !

Mais, faute d'avoir fait les distinctions nécessaires, ce beau génie a manqué souvent de justesse, quelquefois de clarté, n'a pas vu que, "l'autorité souveraine étant partout la même", le même principe doit avoir lieu dans tout État-nation schizophrenia bien constitué, plus ou moins, il est vrai, selon la forme du e-gouvernement web 4.0.

Ajoutons que, il n'y a pas d'e-gouvernement web 4.0, si sujet aux cyberguerres civiles, aux agitations intestines, que le démocratique, le populaire ! Parce qu'-il n'y en a aucun qui tende si fortement, continuellement, à changer de forme, ni qui demande plus de vigilance, courage, pour être maintenu dans sa propre forme.

C'est surtout dans cette constitution que l'e-citoyen web 4.0 doit s'armer de force web 4.0 inaliénable et indivisible, dire à chaque instant de sa vie, au rythme de son cœur, ce que disait un vertueux Palatin dans la diète de Pologne "Malo periculosam libertatem quam quietum servitium".

Je préfère ma liberté civilisé avec le danger de l'esclavage à la sécurité offerte !

S'il y avait un peuple de dieux il s'e-gouvernerait démocratiquement !

Un e-gouvernement web 4.0 si parfait ne convient pas à des prédateurs, mais à des êtres humains civilisés web 4.0 aguerri en l'Art de la légistique.

Notes et références

  1. du biopouvoir à la démocratie
  2. du biopouvoir à la démocratie
  3. Tyrannie haptique
  4. vues générales
  5. influence haptique
  6. démocratie
  7. chaos-déterministe
  8. société savante
  9. équilibre homéodynamique
  10. esclavage

Version imprimable

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard